Accueil

Restauration des vies brisées à Walikale: Les actions du CREDDHO réhabilitent les survivants des violences basées sur les genres !

Le CREDDHO a effectué une cartographie sociale à Walikale centre, dans le quartier Nyabangi au cours de laquelle 70 cas de SGBV apparentées à l’esclavage moderne ont été documentés dont 30 cas de mariages forcés et précoces, 14 cas de traite de personnes accompagnées de la prostitution forcée et 26 cas de pires formes du travail des enfants.

Signalons que le CREDDHO se preoccupe de la situation des survivants de violence dans differents territoires du Nord Kivu, notamment dans le territoire de Walikale, Rutshuru, Lubero et Beni. Dans ce cadre il accompagne les survivants des differentes violences apparentés à l’esclavage moderne pour que ceux-ci retrouvent leur dignité humaine 

Dans ce cadre, le CREDDHO accompagne les communautés locales et particulièrement celles affectées par differentes violences. Cet accompagnement consiste à reintegrer ces denières sur le plan socioeconomique avec la mise en place d’une mutuelle de Solidarité paysanne pour l’epargne et le Credit, MUSOPEC, qui est donommée USHINDI, un concept en langue Swahili qui signifie victoire.

Pour ce qui est des recents cas de violences repertoriés à travers ses animateurs, notons que six des survivantes ont été orientés par le CREDDHO à la MUSOPEC USHINDI pour qu'ils deposent leurs demandes d’adhèssion pour beneficier des differents avantages offerts par cette mutuelle.

En effet, créée depuis le 03 Avril 2016, la MUSOPEC USHINDI est peçue comme est un espace d’échange et de convivialité, de partage des joies et des peines. Elle est aussi  un espace d’apprentissage de la gestion de l’argent et de l’épargne-crédit. Elle dispose de trois types de caisse dont l’une appelée « caisse verte » servant à recevoir les cotisations des membres, une « caisse bleu » servant à recevoir d’autres contributions venant des bienfaiteurs ou partenaires extérieurs et une troisième caisse rouge qui constitue une enveloppe d’entraide mutuelle entre les membres. Chaque membre qui adhère est censé déposer son capital d’adhésion dans la caisse verte avec un pourcentage proportionnel dans la caisse rouge.

Signalons que pour alimenter sa caisse bleu, cette mutuelle a bénéficié, grace à l’accampagnement du CREDDHO, des financements et aides parmi lesquels ceux provenant de l’organisation Free The Slaves mais egalement d'une somme de 300 dollars venant directement du CREDDHO.

Actuellement la caisse verte comprend un fond environnant 660000francs congolais qui résulte de cotisations de membres et autres transactions avec les membres de la communauté. Cette somme a servi pour le lancement des activités crédit rotatif et l’achat des semences pour entreprendre des activités génératrices de revenu. La MUSOPEC USHINDI a entrepris la culture maraichère des arachides, le maïs, les aubergines, ainsi que les tomates dans le but de vouloir accroitre sa capacité et de fructufier son capital.

A quelques mois du début de cette initiative la moisson est déjà au rendez vous. Déjà ce 02/10/2017, la MUSOPEC USHINDI de Walikale centre a commencé la récolte de ces produits agricoles dont les tomates : 40 KGS, les mais : 70 KGS, les arachides : 120 KGS et les aubergines : 100 KGS.

Dans le but de créer de l’emploi à ses membres après récolte, la MUSOPEC USHINDI a vendu ces produits à ses membres qui, à leur tour, sont allés les revendre dans le marché pour y tirer profit. Après vente, la MUSOPEC estime qu’elle va gagner 150$ qui sont équivalent à 225000 Francs congolais.

La MUSOPEC a octroyé des crédits à quatre de ses membres pour renforcer leurs activités génératrices de revenus mais également à une école de la place. Parmi les membres qui ont bénéficié de crédit figure une mère de 5 enfants dont trois en âge scolaire, celle-ci a initié une activité de petit commerce de la vente des bananes plantains qui l’a permis de subvenir à ses besoins. Selon les témoignages recueillis auprès de ce bénéficiaire, elle aurait déjà remboursé le crédit qu’elle avait contracté auprès de la MUSOPEC avec un intérêt de 10% soit 5000 FC et progresse maintenant dans ses affaires. Deux parmi les bénéficiaires de ces crédits disent avoir réussi à créer des activités génératrices de revenus telles que l’aménagement de l’étang piscicole, l’élevage du porc qui a commencé à partir d’une génitrice femelle et dont les retombées sont déjà palpables.

Grace aux interets de crédits octroyés à ses membres et des aides qu’elle recoit, la MUSOPEC contribue à la relance de la vie économique du milieu et offre une occupation (commerce des produits du champ et crédit rotatif) aux survivantes pour qu’elles payent leurs cotisations avec facilité. Il est aussi important de souligner que les produits du champ ont répondu aux besoins socioéconomiques d’autres membres de la communauté dont les enseignants.

 Mentionnons que cette dynamique va contribuer à l’amélioration des conditions socioéconomiques des ménages et restaurer les victimes de SGBV apparentées à l'esclavage moderne au sein des differentes communutés.

D'autres images illustratives ici...

 

Share

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Commuiniqués de Presse recents

Souscrire à Notre Newsletter

Les articles sur l'actualité