Accueil

RDC-BENI : Une émission radio libère trois victimes d’exploitation sexuelle !

Vous serez touché(es) et surpris(es) de constater la controverse que dégage cette narration !

"Kila Jovette, Kilabu Sahani et Kweli Mamy" comme renommées ici, sont toutes des jeunes filles mineures âgées respectivement de 16, 15 et 16 ans. Les deux premières sont ressortissantes du village appelé Nobili et la troisième réside à Mangina, deux villages situés en territoire de Beni à environ une trentaine des Kilomètres de la ville de BENI.

Ces trois filles ont été recrutées depuis février 2017 pour servir dans un café-resto moyennant un montant de 20$ comme salaire mensuel par une dame, tenancier d’un « QG » installé à MANGINA, dont nous taisons le nom pour des raisons de convenance et que nous désignerons par le nom de Madame « HYÈNO » au cours de notre narration.

Contre toute attente, elles ont commencé à faire la prostitution avec des clients imposés par leur patronne. A chaque service rendu dans le cadre de la prostitution l’argent était, de manière générale, payé directement à la patronne qui rétrocédait ensuite une partie à ces filles prestataires. Au-delà cet acte, la patronne profitait de la présence de filles ainsi que leur disponibilité sexuelle pour attirer ses clients.

C’est une émission portant sur l’exploitation sexuelle, animée à la Radio Communautaire PAMBA ZUKA de Mangina par les membres du comité local de lutte contre les formes modernes d’esclavage y installé par le Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits de l’Homme, CREDDHO, qui va reveiller la conscience de ces filles longtemps maintenues dans l’assujettissement. Cette émission va, selon ces victimes, recisciter le sentiment de revolte qui dormait en elles et ça sera un premier pas vers leur réhabilitation.

En date du 25/11/2017, un des membres du comité local va recevoir la visite de la jeune fille "Kila Jovette". L’objet de la visite sera de venir lui exposer le calvaire qu’elles sont en train de subir dans le QG de Madame « HYÈNO ». Soudain, cet animateur communautaire va à son tour saisir les autres membres du comité local et une réunion d’urgence sera convoquée dans laquelle les participants vont décider de saisir le conseil local de sécurité de Mangina.

Saisi, le conseil local de sécurité va confier la mission au commandant de la Police Nationale Congolaise d’interpeler la tenancière du QG, l’auditionner et au cas où il y aurait des indices sérieux de culpabilité, de procéder à son arrestation et au démantèlement du QG. Comme allégués, les faits seront confirmés et leur gravité établie par le commandant de la Police qui va procéder à fermeture dudit QG et l’arrestation de Madame « HYÈNO, après avoir auditionné les deux parties ».

Grace, à ces interventions, les 3 Jeunes filles précitées ont été libérées : Pour le moment, les deux non résidentes de Mangina sont retournés dans leur village et celle de Mangina a été remise à sa famille.  « Quel professionnalisme qui aurait pu être reconnu à ce commandant ? »

Remarquez avec nous que ce commandant mériterait d’être qualifié d’élite, héro, vaillant, … selon les qualifications qui vous conviennent, au cas où il aurait bien fini son travail.

Mais hélas, selon les informations à la disposition du CREDDHO, le Commandant de la Police Nationale Congolaise de Mangina aurait glisser vers l'inacceptable, quelques jours après, en demandant un pot de vin (corruption) pour faire évader le bourreau et la suite de la procédure se serait arrêtée à ce niveau !

Le CREDDHO voudrait croire que vous comprenez comment le travail des organisations de la Société Civile en République Démocratique du Congo contribue à sauver des victimes alors que le contexte dans lequel celles-ci travaillent  et l’état dans lequel justice fonctionne constitue un freinage, non seulement pour le travail des acteurs de la Société civile mais également vis-à-vis de l’action publique.

Le CREDDHO se bat au quotidien contre vent et marée pour restaurer les vies brisées en militant en faveur du respect des Droits Humains et dans le cadre du cas épinglé ci-haut, il ne va pas, une fois de plus, rester insensible mais voudrait faire de son mieux pour que la procédure se poursuive et que justice soit rendue en faveur des victimes susmentionnées.

 Il importe de souligner que l’action dont la narration vous est présentée ci-haut a créé une nouvelle dynamique dans la communauté qui est illustrée par des retombées suivantes:

1. Le comité a abordé 6 autres souteneurs qui exploitaient sexuellement les jeunes filles dans leurs bars, celles-ci ont volontairement libéré les victimes qui étaient dans leurs bars ;

2. La population a félicité le Délégué du Gouverneur de Province et tout le conseil local de sécurité pour son implication dans la fermeture de ce QG et l’arrestation de la présumée auteur et a renforcé la confiance entre les agents de l’Etat et la population ;

3. Le conseil local de sécurité et la société civile ont sollicité et ont obtenu de la part du Commandant district de la Police Nationale Congolaise de Beni territoire la mutation du Commandant de la police Nationale Congolaise de Mangina suite à sa complicité dans l’invasion de Mme HYENO, chose déjà faite ;

 4. Les membres de la communauté ont pris l’habitude de dénoncer les cas des SGBV apparentées à l’esclavage moderne auprès du comité ; 

5. La mère d’une des victimes a déjà adhéré dans la MUSOPEC de Mangina, : « une mutualité d’entraide entre victimes des violences basées sur les genres, initiée par le CREDDHO en complicité avec les communautés locales, grâce à son partenariat avec l’organisation américaine Free The Slaves que nous remercions à cette occasion ».

Le CREDDHO présume votre solidarité aux actions salvatrices qu’il mène en faveur des victimes des differentes violations des Droits Humains. Grâce à l’appui qu’il bénéficie de ses partenaires financiers et techniques, le CREDDHO a restauré plusieurs vies brisées et a contribué pour la sauvegarde de la dignité humaine tout en luttant de manière générale pour l’avènement d’un état de Droit en RDC. Il voudrait également bénéficier d’un appui des personnes physiques comme vous, en termes d’accompagnement et encouragement de son ce travail d’intérêt humanitaire.

 Nous vous encourageons à consulter d’autres articles qui traitent sur des sujets similaires à ces liens :

Restauration des vies brisées à Walikale: Les actions du CREDDHO réhabilitent les survivants des violences basées sur les genres !

Les actions du CREDDHO font renaitre de l’espoir parmi les survivants de violence à Kiwanja !

 

Share

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Communiqués de Presse recents

Souscrire à Notre Newsletter