Accueil

Nord Kivu (Beni) : Grâce aux renfoncements du CREDDHO, une femme fait exploser ses talents au grand bénéfice de la Communauté !

Sérénité, enthousiasme et pragmatisme sont là les caractéristiques qui décrivent à peu de mot une femme qui a réussi à se tailler le statut de femme modèle dans la localité de Mangina en territoire de Beni.

Madame Joséphine Apobo Mawazo âgée de 65 ans, est une femme mariée et mère de 6 enfants. Elle a adhéré en avril 2015 à une structure locale dénommée  « Comité local de lutte contre les formes modernes d'esclavage » qui est accompagnée par le CREDDHO dans la communauté de Mangina. En 2016, elle a participé à deux séances de renforcement des connaissances et compétences sur la gestion d’une Mutuelle de Solidarité Paysanne d’Épargne et de Crédit(MUSOPEC) et la tenue des documents comptables. Une formation qui, selon elle, a valu de clé de contact pour un nouveau démarrage de sa vie d’entrepreneur et qui a ressuscité en elle l’ambition d’expérimenter ses atouts de femme leader.

« Après cette formation, j’ai été totalement intéressée par l’initiative de la MUSOPEC car elle permet de lutter contre la pauvreté et d’améliorer les conditions socioéconomiques sans attendre une aide extérieure. Pour ce faire, je me suis transformée en une mobilisatrice communautaire et j’ai réussi à persuader les femmes et épouses de chefs d’établissements scolaires de Mangina de l’importance d’adhérer à une MUSOPEC ».

Enseignante de longue date, Madame ne parvenait pas à épargner même 1000 FC à la fin du mois selon ses témoignages. Sur base des explications reçues des animateurs du CREDDHO, celle-ci a été informée sur l’existence de la MUSOPEC et de son importance, avant de saisir la balle au bond en se lançant dans l’affaire.

« Je me suis lancée sur cette voie dans le souci d’amener ma famille à l’épanouissement après avoir compris que sans l’épargne notre vie financière restait dans un statuquo. Maintenant que je commençais à vivre les bienfaits de cette initiative à travers la croissance progressive de notre capacité financière, j’ai engagé ma famille sur cet élan et actuellement c’est mon mari et mes enfants qui étaient au départ hésitants qui y déposent actuellement notre épargne quand je suis empêchée ».

J’ai répercuté ensuite la sensibilisation auprès d’autres acteurs au point que le message a atteint un bon nombre de personnes. A-t-elle renchéri.

Madame Joséphine est l’une des femmes rares qui a été perçue comme « héroïne » aux yeux de plusieurs habitants du terroir qui ont profité des avantages de la MUSOPEC grâce à ses sensibilisations.

Élue Présidente d’une des MUSOPEC appelée AMCES, cette dernière a eu les mérites d’avoir été appréciée par ses administrés suite à sa bravoure.

Usant de son savoir faire, Madame s’est lancée dans une autre mission visée par la MUSOPEC, celle de lutter contre l’exploitation sexuelle des filles et femmes dans les quartiers généraux(QG) de Mangina. Elle a sensibilisé quelques femmes qui ont réussi à reprendre la vie normale et de quitter la vie d’assujettissement qui leur était imposée par la force de la pauvreté, une nouvelle entreprise qui lui a value un nouveau renom.

Une admiration qui n’est pas restée seulement dans le cercle associatif mais qui s’est étendue jusque dans le paysage de la fonction publique.

La femme désormais renommée de MANGINA a été récemment nommée dans la fonction publique comme chef de service Genre, Famille et enfant au sein de la commune rurale de Mangina avant qu’elle se voit octroyée un numéro matricule. Sans cacher ses impressions, cette dame pense que le travail rendu à la communauté locale pourrait être l’une de causes qui ont motivé sa nomination dans les fonctions étatiques qu’elle assume actuellement avec fierté. Pour le moment elle se dit satisfaite de capacités déjà acquises à travers les différentes activités qu’elle a exercées et de service qu’elle rend à la communauté en tant que femme.

« Moi et mon mari nous sommes désormais des véritables partenaires d’affaires qui ne cessent de collaborer à toute occasion pour l’avancement socioéconomique de notre famille ». 

 Les enquêtes menées sur terrain par les animateurs locaux du CREDDHO ont montré que l’initiative des mutuelles constitue une solution salvatrice pour l’autoprise en charge et la gestion financière rationnelle par des familles. Les membres de ces mutuelles disent avoir mobilisé un surplus de moyens qui leur assure de manière progressive une certaine autonomie financière.

Grace à ces mutuelles une transformation sociale positive se matérialise au jour le jour sur terrain. Un certain changement des mentalités s’est observé grace au travail de sensibilisation de filles qui sont exploitées sexuellement dans le QG de Mangina qui reprennent progressivement leur place dans la société.

Le CREDDHO remercie ses partenaires pour tout appui bénéficié de leur part. Grâce à leurs soutient de toute nature, il parvient à contribuer à la sauvegarde de la dignité humaine et la restauration de plusieurs vies brisées en luttant contre diverses formes de violations de Droits Humains.

 A nos partenaires nous disons que vous êtes des acteurs du changement avec nous. Aussi longtemps qu’ensemble nous continuerons à soutenir les actions qui visent le bien être humain, l’histoire du changement de la RDC et du monde en général ne manquera pas de porter nos parafes …

 Nous vous encourageons à consulter d’autres articles qui traitent sur des sujets similaires à ces liens :

 

 

 

Share

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Communiqués de Presse recents

Souscrire à Notre Newsletter