Accueil

COMMUNIQUE DU CREDDHO à l’issu des échanges avec Energy Peace Partners sur le rapport intitulé : «Les énergies renouvelables et le maintien de la paix par les Nations Unies».

COMMUNIQUE

 

Télécharger lcommuniqué en version pdf   ici

 

Document public n°001/CREDDHO/FS/COORD/03/2020

Pour Publication immédiate !

Le Centre de Recherche sur l’environnement, la Democratie et les Droits de l’Homme, CREDDHO, a eu l’honneur d’accueillir au bureau de sa Coordination, en date du 02 Mars 2020, à Goma/Nord Kivu, Messieurs David MOZERSKY et Sherwin DAS de Energy Peace Partners qui ont échangé avec son staff, sur un rapport intitulé :« Les énergies renouvelables et le maintien de la paix par les Nations Unies » lequel a été produit à Septembre 2019 par cette ONG américaine en collaboration avec STIMSON.

Au cours des échanges, un intérêt particulier a été placé sur l’utilisation des énergies renouvelables comme une des solutions climatiques et financières pour promouvoir la paix dans les régions les plus fragiles du monde. Il a été reconnu au cours du débat qu’il existe un lien irréfutable entre le déficit de l’électricité dans certains pays et l’insécurité qui y observée. Il a été noté que Energy Peace Partners a récemment franchi une étape importante vers le lancement du Peace Renewable Energy Credit (P-REC) quiest en quelque sorte un crédit tourné vers le social, dédié aux entreprises(organisations) qui veulent promouvoir la paix à travers l’exploitation des énergies renouvelables.

Depuis le 3 octobre 2019, la RDC a été ajoutée à la liste des pays autorisés à délivrer des certificats internationaux d'énergie renouvelable (I-REC). Toutefois, au cours des échanges, il a été reconnu que la RDC a encore une route à faire pour répondre aux besoins de la population à desserte en électricité. Quelques initiatives des entreprises locales qui tendent à révolutionner le domaine de l’énergie propre en privilégiant les énergies hydroélectriques et renouvelables (solaires) en particulier ont été saluées, tout en estimant qu’il serait mieux que les bases de la MONUSCO et autres ONG internationales installés au sein des entités sans énergie, remplacent l’utilisation des générateurs par l’Energie propre. Ce qui permettrait la prévention du changement climatique, de la pollution et de l’exploitation du pétrole qui a été envisagé ce dernier temps dans les Aires protégées (les Parcs Nationaux de Virunga et de Salonga) et dont les conséquences risqueraient d’être fâcheuses.

S’agissant des recommandations inclues dans le rapport qui a été débattu, il a été noté que différentes recommandations ci-après mériteraient particulièrement une attention soutenue des organisations et personnes concernées :

A LA MONUSCO et autres organisations internationales installées durablement en RDC :

·D’envisager en courts termes le passage à l’utilisation accrues des énergies renouvelables ;

 

Aux entreprises commerciales œuvrant dans les domaines de l’énergie : 

· De prioriser des projets d’électrification à impact social ;

 

Au Gouvernement congolais : 

·  De faire du remplacement des énergies polluantes par les énergies renouvelables un de ses piliers phares pour la préservation des acquis de l’économie verte congolaise. 

      

 

 

 

 

 



Le CREDDHO

 

Fait à Goma, le 02/03/2020

Pour d’amples informations, veiller nous contacter aux coordonnées reprises en bas de page

 

 

 

Share

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Communiqués de Presse recents

Souscrire à Notre Newsletter

Les articles sur l'actualité