Accueil

RDC: Le CREDDHO se dit très inquiet de la persistance des Violations des Droits Humains en Province du Nord Kivu et en RDC en général !

En marge de la 60e commémoration de la journée de Martyrs de l’indépendance de la RDC, le Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits de l’Homme, CREDDHO, en sigle,   s’indigne de la non évolution positive de la situation des Droits de l’Homme sur toute l’étendue de la Province du Nord Kivu et en RDC en général.

Grace à des multiples actions menées par des acteurs acquis pour la cause du respect des Droits Humains et particulièrement ceux de la Société civile, des nombreuses victimes des violations de Droits humains sont aidées. Certaines recouvrent leurs libertés en quittant les prisons et autres lieux de détention (amigos); d’autres sont libérées de mauvais traitements  dans lesquels elles sont assujetties.

Toujours en ordre utile dans la lutte pour la promotion et protection des Droits humains au Nord Kivu et en RDC en général, le CREDDHO figure parmi les organisations qui n’ont jamais baissé les bras face à des violations commises. Il peut compter par milliers, le nombre de victimes qui se reconnaissent avoir bénéficié de ses appuis depuis son existence.

Pour ne s’intéresser qu’à la période du premier semestre de l’année en cours,  le CREDDHO a mené plusieurs activités de sensibilisation, de formations  et d’autres réalisées en faveur des victimes, notamment le monitoring, le plaidoyer, l’accompagnement juridique et judiciaire  de victimes des violations de Droits humains au Nord Kivu. Les visites des lieux de détention ont été également menées.

Au cours de ces activités d’accompagnement et plaidoyer, le CREDDHO a obtenu la libération de vingt huit(28) personnes dont deux en détention préventive prolongée, l’une a fait 6 ans et l’autre 4 ans dans la prison centrale de Goma (MUNZENZE) sans qu’elles ne soient présentées devant leurs juges naturels. Quin (15) ont été libérées par le parquet et onze (11) acquittés par le tribunal de grande Instance de Goma.

Il relève des conclusions de monitoring menées par le CREDDHO les constants suivants :

  •  La pandémie de Corona virus a influé négativement sur la situation des Droits de l’Homme en augmentant le nombre de cas des violations des Droits de l’Homme. Certains agents étatiques et plus particulièrement celles de la police, ont usé de la brutalité et la violence ainsi que d’autres pratiques malsaines sous pretexte de vouloir faire respecter les mesures décrétées par les autorités.
  • L’insécurité persistante, le manque du professionnalisme de la part des agents de la police et l’impunité des auteurs de violations de droits humains sont les plus grandes causes qui sont à la base de la recrudescence desdites violations ;
  • Le système pénitentiaire de la Province fait face à divers problèmes, en l’occurrence, les mauvaises conditions de détention : manque de nourriture, de soins médicaux, literie, logement, les traitements inhumains et dégradants, le monnayage de la procédure pénale, la corruption, la non signification des jugements à temps utile, l’absence de contrôle des procédures disciplinaires, une surreprésentation des prévenus en détention préventive et la surpopulation carcérale etc.. la surpopulation carcérale constitue  encore  « un défi majeur pour la justice pénale dans son ensemble » et génère des conditions de vie inhumaines pour les personnes incarcérées ;

Les autorités sont appelées à jouer leur rôle pour relever les défis.

Le CREDDHO exprime à titre exceptionnel, sa reconnaissance de l’allégeance qu’il bénéficie de la part de certaines autorités lors de ses activités. Minoritaires soient-elles, suite à leur collaboration et/ou concours, le CREDDHO a réussi à aider plusieurs personnes et à sauver des vies en danger.

Le CREDDHO réitère sa détermination à promouvoir et protéger les Droits Humains et les valeurs y relatives. Après des longues années d’une lutte acharnée, il reconnait que le mal est profond en RDC et pour l’éradiquer, le concours de tout le monde est sollicité.

 Trouvez ici la déclaration 

 

  

Share

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Communiqués de Presse recents

Souscrire à Notre Newsletter

Les articles sur l'actualité