Accueil

Mettre les femmes au centre de la lutte contre la COVID 19

 

Dans le souci de couper la chaîne de propagation de la pandémie de Corona Virus dans les sites miniers de la province du Nord Kivu en République Démocratique du Congo, le Centre de Recherche sur l'Environnement, la Démocratie et les droits de l'Homme, CREDDHO en sigle, a organisé du 26 mai au 28 mai 2021 un atelier de formation sur la lutte contre la propagation de la COVID-19.

Cette séance d'échange de trois jours qui a eu lieu au Centre de Santé de Rubaya a porté sur les notions générales sur la COVID 19 ainsi que les techniques de sensibilisation. Elle a réuni 35 participants, essentiellement des femmes engagées dans la promotion de la santé communautaire, la promotion de l'autonomisation économique de la femme et la défense des droits des femmes.

Définition, symptomatologie, prévention et traitement de la COVID 19

Le premier thème, développé par l’infirmier titulaire du centre de santé Rubaya, a porté sur les informations générales sur la COVID-19. Après avoir dressé l’historique de cette pandémie et la situation épidémiologique aussi bien en RDC que dans le monde, le facilitateur est revenu largement sur la définition et la symptomatologie de la COVID 19, les mesures de prévention de la COVID 19, la prise en charge médicale des patients de la COVID 19 ainsi que l’organisation de la vaccination contre la COVID.

Parlant de la définition et de la symptomatologie de la COVID 19, le facilitateur a précisé que la COVID-19 est une maladie provoquée par une nouvelle souche de coronavirus et qui se transmet principalement par contact direct avec les gouttelettes respiratoires produites par une personne infectée mais aussi à travers les objets souillés. Les principaux signes présentés par la personne infectée sont la forte fièvre, la toux et l’essoufflement. Les patients de la COVID 19 peuvent présenter d’autres signes sécondaires notamment Le mal de gorge, la Rhinorrhée (nez qui coule), la Congestion nasale (nez bouché), le trouble olfactif ou gustatif (diminution ou perte de l’odorat ou du goût), la nausée ou vomissements, la diarrhée, les douleurs abdominales persistantes, … Le facilitateur a ainsi invité les participants à orienter vers le centre de Santé de Rubaya les personnes présentant ces signes afin qu’elles soient testées gratuitement et le cas échéant soignées sans frais.

Parlant de la prise en charge des patients de la COVID 19, le facilitateur a fait savoir qu’elle est gratuite et se fait dans un pavillon spécifique implanté au centre de santé. Il a fait savoir qu’il n’existe jusque-là aucun médicament promoteur face à la COVID 19 mais que les patients positifs reçoivent un traitement symptomatique. Le manque d’un antiviral spécifique pour le traitement de la COVID 19 est un appel au respect des mesures préventives notamment s’éloigner des autres personnes quand on est malade, se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement, se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou la cendre, porter un masque, nettoyer fréquemment les surfaces et les objets que l’on touche et se faire vacciner.

Revenant sur la vaccination contre la COVID 19, le facilitateur a fait savoir que le vaccin d’usage dans notre pays est l’Astrazenenca. Les personnes ayant un accès prioritaire au vaccin sont les professionnels de santé et d’autres travailleurs sociaux, les personnes vivant avec les maladies chroniques et les personnes de troisième âge (55 ans et plus). Certaines personnes ne sont tout de même pas éligible au vaccin notamment les personnes âgées de moins de 18 ans, les personnes ayant des antécédents des réactions allergiques ainsi que celles qui ont manifesté un choc anaphylactique lors de l’administration de la première dose.

Une séance de questions-réponses à l’issue de l’exposer a permis d’éclairer les zones d’ombres des participants et de récolter leurs multiples recommandations quant à la conduite de la riposte contre la COVID 19 en RDC. Il a notamment été relevé l’absence du vaccin contre Corona à Rubaya, la limitation forte de la liste de personnes éligibles au vaccin ainsi que le manque de bonnes informations sur la COVID 19 dans la communauté.

 

Communication sur la santé

La COVID-19 étant une maladie contagieuse, son éradication complète nécessite la compréhension et l’engagement de tous les membres de la communauté. De ce fait, les notions apprises sur la COVID 19 doivent non seulement être mise en pratique par les participants mais aussi et surtout être répercutées dans leur milieu de vie habituel. D’où l’importance d’échanger avec les participants sur les techniques de sensibilisation adaptées au contexte de Rubaya.

Comprise comme l’action de rendre une personne sensible, réceptive, active et attentive à quelque chose pour laquelle il n’avait aucune attention auparavant, la sensibilisation, poursuit un objectif de changement qui se situe aussi bien sur le plan individuel que collectif. Dans une démarche interactive, le facilitateur a fourni pas mal d’astuces, des conseils, des moyens, des outils et des orientations à utiliser susceptible de rendre plus efficace une session de sensibilisation. Les participants ont ensuite décrit une liste d’outils et des techniques de sensibilisation pouvant permettre de mobiliser largement la population de Rubaya dans la lutte contre la propagation de la COVID 19. Il s’agit de l’utilisation des outils audio visuels, de la sensibilisation de masse avec distribution des feuillets/dépliants, de l’affichage des panneaux éducatifs, de l’utilisation des médias et de la sensibilisation porte à porte.

A l’issue de l’atelier, les participants ont pris l’engagement de respecter les mesures de prévention contre la COVID 19 et de contribuer à démonter la forte désinformation perceptible dans la communauté au sujet de cette maladie. Ils se sont également engagés à accompagner les efforts mis en œuvre par les autorités sanitaires et leurs partenaires dans le combat contre la propagation de la pandémie de Corona Virus à Rubaya. Un accompagnement du CREDDHO et d’autres partenaires dans la promotion de la santé a été sollicité en vue de matérialiser un plan de sensibilisation efficace sur la COVID 19 à Rubaya.

En raison de la forte promiscuité, du faible accès à l'eau, à l'information sanitaire et aux soins de santé, les zones minières sont élargies face à différentes maladies. Les femmes et les enfants, souvent mis en marge des programmes de santé publique, sont encore plus exposés. Avec l'accompagnement financier de Extractives Global Programmatic Support (EGPS), financé par la Banque Mondiale, le CREDDHO s'emploie à contribuer à la lutte contre la propagation du virus Corona dans les sites miniers, notamment à Rubaya en s'affichant le système de Santé local dans l'éducation sanitaire, le renforcement des équipements de prévention face à la COVID 19 et l'autonomisation économique des communautés locales.

Share