Accueil

Les attaques contre les civils à Beni et Ituri doivent cesser !

Kavira Kavunga Euphrasie est une femme mariée de 32 ans habitant le village de Mayimoya ; territoire de Beni en Province du Nord Kivu. Cette mère de deux enfants est également enseignante à l'Institut Mbingi situé dans son village. Le mardi 01 Juin 2021 tôt le matin, Kavira Kavunga Euphrasie s'est rendue comme d'habitude à son lieu de travail habituel. La jeune enseignante n'est jamais revenue. Des assaillants armés identifiés aux ADF (Allied Democratic Forces) par les autorités ont attaqué son village et l'ont tué vers 10heure locale dans la cour de l'école où elle enseignait. 4 autres civils ont été tués au cours de la même attaque.Au moins 42 élèves de l'Institut Mbingi et des écoles primaires Toda, Liva et Huruma ont également été enlevés par les assaillants, avant d'être abandonnés le lendemain au village ChaniChani, situé à 18 km à l'ouest de Mayimoya. Une dizaine de civils seraient toujours en captivité. Depuis 2014, des tueries de masse, des enlèvements, des pillages et des destructions des biens ont été enregistrés en territoire de Beni, Province du Nord Kivu et dans une partie de la Province de l'Ituri. Au moins 108 civils ont été tués en territoire de Beni et en province de l'Ituri en seulement 6 jours soit du 26 mai au 1 juin 2021.

Le CREDDHO condamne fermement l'attaque du 01 juin 2021 au village de Mayimoya. Nous rappelons que les attaques armées contre les civils sont interdites par l'article 13 du Protocole additionnel II aux Conventions de Genève relatives à la protection des victimes des conflits armés non internationaux et constituant un crime de guerre. Bien plus, l'enlèvement d'enfants et les attaques dirigées contre les écoles constituant des violations graves des droits des enfants en situation de conflit armé. Ces atrocités doivent être stoppées et punies .

Le CREDDHO est fortement préoccupé par la recrudescence des attaques contre les civils dans la région de Beni en province du Nord et en territoire d'Irumu et Djugu en province de l'Ituri, et ce malgré l'état de siège décrété dans ces deux provinces depuis le 06 mai 2021. Nous appelons de ce fait :

1.     Les Services de Sécurité Congolais et la MONUSCO  : à mener des opérations militaires fortes afin d'assurer la protection des civils dans cette zone et neutraliser les bandes armées qui insécurisent la population ;

2.     Les instances judiciaires nationales et internationales  : à mener une enquête indépendante, impartiale, transparente et rapide pour établir les faits et les responsabilités sur les tueries, les enlèvements, les destructions et les pillages perpétrés dans la région de Beni et en Ituri, depuis 2012 et ainsi déclencher un processus de justice et de réparation.

Fait à Goma, le 03 Juin 2021

Le CREDDHO

 

Nos contacts Presse : +24398577859, +243854343370, This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.  

Share