Accueil

Appel à la libération de deux activistes détenus à Butembo depuis deux mois !

Le 19 Avril 2021, Elisée Lwatumba Kasonia et Eric Muhindo Muvumbu ont été arrêtés brutalement par des agents de l’ordre habillés en civil alors qu’ils appelaient, à l’aide d’un mégaphone, les habitants de la ville de Butembo à poursuivre la cessation des activités en signe de protestation contre la persistance de l’insécurité dans la région de Beni. Détenus d’abord au poste local de l’Agence Nationale de Renseignement puis au cachot du parquet près le tribunal de paix de Butembo, ces deux jeunes activistes du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) à Butembo croupissent à la prison centrale de Butembo depuis le 24 Avril 2021. Accusés de troubles à l’ordre public et d’incitation à la désobéissance fiscale, Elisée Lwatumba Kasonia et Eric Muhindo Muvumbu n’ont jamais été présentés devant leur juge naturel. 

En appelant pacifiquement les habitants à observer la ville morte, Elisée Lwatumba Kasonia et Eric Muhindo Muvumbu n’ont fait qu’exercer la liberté d’expression leur reconnue par l’article 23 de la constitution de la RDC. Leur arrestation brutale et leur détention illégale est un affront contre les lois du pays, les valeurs démocratiques et l’engagement du chef de l’Etat Felix Tshisekedi à instaurer un véritable Etat de droit en République Démocratique du Congo. Ces agissements constituent également une violation flagrante de l’édit N°001/2019 du 30 Novembre 2019 portant protection des Défenseurs des droits Humains en province du Nord Kivu qui interdit à son article 5 toute forme de stigmatisation, de harcèlement, d’intimidation, de menace, d’arrestation, de poursuite judiciaire contre un activiste  du fait de ses activités de promotion, réalisation et la défense des droits Humains ».

Le CREDDHO est vivement préoccupé par l’arrestation arbitraire et la détention illégale des activistes de la société civile Elisée Lwatumba Kasonia et Eric Muhindo Muvumbu, à Butembo depuis deux mois. Sur ce, le CREDDHO exhorte les autorités Congolaises à veiller à ce que : 

Elisée Lwatumba Kasonia et Eric Muhindo Muvumbu soient rapidement libérés et que les charges retenues contre eux soient abandonnées ; 

Les activistes de la société civile puissent exercer leur droit à la liberté d’expression et de manifestation de manière pacifique, sans faire l’objet d’intimidations, d’arrestations et de poursuites judiciaires fallacieuses.

 Fait à Goma, le 19 Juin 2021 

Le CREDDHO

 

Share