Accueil

Lubumbashi : Deuxième séance de travail du Réseau Mwangaza

Après les assises de Goma en Avril 2021, les organisations de la société civile membres du Réseau Mwangaza se sont à nouveau réunies dans la ville de Lubumbashi en province du Haut Katanga du 08 Septembre au 9 Septembre 2021. Cette séance a permis de faire le point sur le fonctionnement et l'organisation du réseau Mwangaza ainsi que d'examiner les questions urgentes du secteur de l'électricité en République Démocratique du Congo. Les organisations de la société civile membres du réseau Mwangaza ont passé en revue les actions de recherche et plaidoyer entrepris par chacune d'elles pour promouvoir l'accès à l'électricité, améliorer la gouvernance du secteur de l'électricité et défendre les droits des communautés affectées par les projets électriques. Des mesures ont été fixés pour la réalisation des objectifs du réseau, tels que définis pendant les travaux d'Avril 2021 à Goma au Nord Kivu.

Abordant la situation du secteur de l'électricité en RDC, deux préoccupations majeures ont retenu l'attention du réseau Mwangaza. Il s'agit d'abord de la situation du barrage de Busanga où des communautés locales ont été dépossédées de leurs terres dans l'illégalité et sans aucune compensation ainsi que l'actionnariat de SICOHYDRO demeure opaque, alimentant ainsi les soupçons de corruption et d'enrichissement illicite au détriment de la Nation. Il s'agit ensuite de la situation de l'Autorité de Régulation de l'Electricité (ARE) un an après son installation qui a du mal à fonctionner par manque des moyens et qui en est réduite à accepter l'argent des entreprises pour mener ses missions, ce qui pose un véritable problème d'indépendance et d'efficacité. Ainsi, dans un communiqué de presse rendu public à la clôture des travaux de Lubumbashi, le réseau Mwangaza a appelé les autorités Congolaises à organiser le processus d'indemnisation des communautés locales affectés par le projet Busanza, faire toute la lumière sur l'actionnariat SICOHYDRO et le rôle de l'entreprise COMAN dans le projet. Le gouvernement de la RDC a également été appelé à doter l'Agence de Régulation de l'Electricité des moyens nécessaires à son fonctionnement pour assurer son indépendance vis-à-vis des opérateurs du secteur de l'électricité et à accélérer son opérationnalisation dans les provinces.

Le réseau Mwangaza est une plateforme de dix organisations de la société civile lancée le 3 Mai 2021 à Cap Kivu Hôtel à Goma dans le but de mutualiser les efforts de plaidoyer pour la promotion de l'accès à l'électricité en République Démocratique du Congo, l'amélioration de la gouvernance du secteur de l'électricité et la protection des droits des communautés affectées par des projets électriques. Le réseau est constitué de African Resources Watch (AFREWATCH, Haut-Katanga), le Cadre de Concertation de la société civile de l'Ituri sur les Ressources Naturelles (CdC/RN Ituri), le
Centre Congolais pour de Développement Durable (CODED. Kinshasa), la
Coalition des Organisations de la société civile pour le suivi des Réformes et de l'Action Publique (CORAP, Kinshasa), le
Centre de Recherche sur l'Environnement, la Démocratie et les Droits de l'Homme (CREDDHO, Nord-Kivu), le
Conseil Régional des Organisations Non Gouvernementale de Développement/ Kassaï Central (CRONGD, Kasaï Oriental),
Initiative pour la Bonne Gouvernance et les Droits Humains (IBGDH, Lualaba),
Justice Pour Tous (JPT, Sud-Kivu),
Observatoire d'Etudes et d'Appui à la Responsabilité Sociale et Environnementale (OEARSE, Haut-Katanga) et
Resource Matters (Belgique – Kinshasa).

 

 

Share