Accueil

Les élections américaines réussies relance le débat sur l’impasse électorale imposée en RDCongo !

Le candidat républicain Donald Trump a remporté l'élection présidentielle américaine face à sa rivale démocrate Hillary Clinton ce 09 Novembre 2016.

Le milliardaire accède triomphalement à la Maison Blanche alors que les partisans du camp de Démocrates ne semblaient pas s’y attendre, étant donné la grande partie des sondages menés qui semblaient pencher en faveur de la candidate démocrate qui aurait être la première femme de l’histoire à présider les États-Unis au cas où elle l’emportait.

Le choix du peuple en a tranché autrement. C’est le milliardaire new-yorkais qui deviendra ainsi le 45e locataire de la Maison-Blanche. Le CREDDHO constate que nonobstant la stupéfaction qui s’exprime dans le camp d’Hillary Clinton, tout se fait dans les limites édictées par les règles démocratiques. "Quelle sportivité citoyenne" ?

En RDC, cette élection remet à surface le débat sur l’impasse électorale en cours, que plusieurs observateurs croient être l'oeuvre de la classe dirigeante en place, c'est-à-dire le camp Kabila.

Quelques autorités politiques de la RDC ont eu le courage de féliciter le nouveau Président Américain elu, alors que les congolais qui attendaient les elections d'ici le 19 Decembre 2016 se plaignent de leur sort qu'ils trouvent immérité.

Certains analystes Congolais parlent d’un vote sanction contre le programme Obama qui a manqué un certain réalisme. D’autres en profitent pour lancer des messages clairs au Président Joseph Kabila de la RDC qui doit s’inspirer du modèle d’un régime qui a réussi à accepter un passage pacifique et civilisé du Pouvoir.

Le CREDDHO, pour sa part, note que la fierté d’un peuple qui intériorise la culture Démocratique est grande au point de dépasser les limites des frontières. Il se joint aux voies des congolais qui continuent à réclamer l’organisation des elections dans un délai relativement court que prévu.

 

Renfoncés en capacités, les comités locaux réitèrent leurs engagements à lutter contre les formes modernes d’esclavage...

En date du 02 au 03/11/2016, dans la salle de conférence de SŒURS ORANTES DE L’ASSOMPTION DE KASONGOMI/BUTEMBO, le CREDDHO a renforcé les compétences de membres des Comités Locaux de lutte contre Formes Modernes d’Esclavage sur l’éducation aux droits, la résistance et la résilience communautaire contre des formes modernes d’esclavage.

Venus des différents milieux notamment Kirumba, Mangurejipa et Njiapanda, ces comités ont été joints aux membres d’autres organisations dont ceux de AGIR, PREPYG, CGAT, Commission Justice et Paix de l’Église Catholique, la Société civile de Butembo, délégué de la presse locale et ceux des églises (CBCA, CEPAC et EERA).

Le CREDDHO se réjouit d’avoir atteint au cours de cette séance, les résultats ci-après :

  • L’amélioration par les participants de leurs connaissances sur la définition de l’esclavage moderne, le trafic des humains et les différentes formes modernes d’esclavage ;
  • L’élaboration par les participants d’un plan d’engagement de pour l’intégration de la lutte contre les formes modernes d’esclavage dans leurs secteurs de travail ;
  • Les leaders religieux et coutumiers de deux communautés ont été informés sur la problématique des formes modernes d’esclavage et se sont engagés à travers des plans d’engagement individuel,

Notons que les participants ont particulièrement reconnu que différentes formations bénéficié du CREDDHO et ses partenaires, ont milité à la connaissance des formes modernes d’esclavage par un nombre important d’acteurs de la Société Civile.

Ceux-ci ont, à cette occasion, profité pour signifier au CREDDHO leur satisfaction vis-à-vis la séance qui a servi d’un bon cadre d’échange entre les acteurs de la Société qui en ont profité pour partager leurs expériences et connaissances en matière des formes modernes d’esclavage.

Il a été remarqué, à l’issu d’une évaluation menée, que les membres de comités ont amélioré leurs compétences sur l’utilisation des outils de collecte des données.

Satisfait de l’engagement des différents comités dans la lutte contre les formes modernes d’esclavage, le CREDDHO compte lancer, dans les jours à venir, une Coalition des Organisations de la Société Civile Anti-esclavagiste à Butembo pour renforcer l’impact de son action contre les formes modernes d’esclavage.

Le CREDDHO compte également renforcer les compétences des membres des Comités locaux de lutte contre les formes modernes d’esclavage en matière de gestion des Activités Génératrices de Revenus et d’une association sans but lucratif.

 

Un atelier organisé à l’intention des acteurs miniers vient d’aboutir à des recommandations encourageantes !!!

Le CREDDHO a organisé, en date du 17 au 18 octobre 2016 à MANGUREJIPA dans le territoire de Lubero au Nord Kivu, un atelier de familiarisation des membres de l’observatoire et les opérateurs miniers aux mécanismes de traçabilité de minerais .

32 participants dont les autorités locales  (PNC, police de mines, ANR , FARDC …) ; services des mines, coopératives miniers, SAESSCMA et 15 membres de l’observatoire de la société civile ont été capacités par le CREDDHO sur  les exigences législatives et administratives qui s’appliquent dans le domaine d’exploitation minière , le règlement minier, la situation de la femme dans le secteur minier en RDC , la traçabilité au niveau national, régional et international, le code du travail, le système de certification, six outils de la CIRGL et les technique de plaidoyer.

Signalons que cette activité a été réalisé avec l’appui financier de American Jewish World Service.

A cette occasion, diverses recommandations ont été adressées aux differentes parties prenantes  à cet atelier, dont le Gouvernement, la Société Civile et particulièrement au CREDDHO et ses partenaires.

Pour ce qui concerne le CREDDHO celles qui suivent lui ont été destinées :

  •  Renforcer la sensibilisation à différente niveau et la participation de la femme au processus de traçabilité
  • Éducation des communautés sur les préjugés de la présence de femmes dans les sites miniers ;
  •  Vulgariser les lois relatives à l’exploitation et la commercialisation des minerais ;
  •   Éducation des communautés sur les préjugés de la présence de femmes dans les sites miniers ; 
  •  Multiplier les ateliers de renforcement de capacités des acteurs miniers et communautés sur le code minier  

Le CREDDHO compte assurer le suivi de ses recommandations et, à la limite de ses moyens, mettre en pratique, les recommendations qui lui ont été adressées dont il a reconnu l'importance. Lire les recommendations adressées au Gouvernement ici...

Les participants ont encouragé le CREDDHO et ses partenaires pour ses diverses activités notamment celles d'information, de formation et de sensibilisation organisées à leur faveur qui ontcontribué énormément dans la conscientisation des acteurs miniers par rapport à la Gouvernance minière.

 

Les autorités et acteurs de la Société civile engagés à s’impliquer pour mettre fin aux violations commises au Nord Kivu !

Différentes violations des Droits de l’Homme commises dans les territoires de la Province du Nord Kivu notamment, Rutshuru, Masisi et Nyiragongo de Juin à mi-octobre 2016, ont été au Centre des echanges organisés par le CREDDHO à Goma, en date du 26 Octobre 2016, entre les autorités politico-administratives, militaires, policières, responsables des services spécialisés et les acteurs de la Société Civile.

A l’occasion, un exposé présenté par le CREDDHO a mis en exergue des différents types de violations documentées par lui, dans différents territoires du Nord Kivu en se focalisant sur l’identité de leurs auteurs.

Parmi ces violations identifiées nous pouvons citer celles portant sur les arrestations arbitraires, détentions illégales, les viols, enlèvement, incendie, pillage, perceptions illégales, torture et autres atteintes à l’intégrité physique qui ont été soulevés et débattues en plénière en vue de la recherche des voies et moyens pour y mettre fin .

Les cas les plus illustratifs sont entre autres : Celui de la prison centrale de Rutshuru où un surpeuplement a été observé, avec seulement vingt quatres condamnations sur un total de deux cent et onze detenues en prison et où des cas de décès ont été signalés. Les cas de Kidnapping qui sont restés frequents sur differents tronçons routiètres. Des cas des perceptions des frais illégaux qui ont été largement enregistrés sur les tronçons routiers KIWANJA-KITOBOKO, GOMA-KIBUMBA, KALENGERA- KIWANJA, KIBUMBA POSTE où plusieurs services étatiques seraient impliqués .

Le cas de perception des frais illégaux le long du Lac Édouard par les groupes armés et quelques services étatiques.

Soulignons le fait que l’existence de la plupart des abus et violations soulevés ont été reconnus par les participants  à ce panel qui ont décortiqués et examiner les causes qui seraient à la base, afin d'y trouver des solutions palliatives.

Après analyse les acteurs présents et particulièrement les autorités se sont, chacun dans son domaine de responsabilité, engagés à poser des actes concrets visant à contribuer à l’amélioration de la situation des Droits de l’Homme et sécuritaire et à décourager la recrudescence de ces violations.

Rappelons que ce panel fait suite à d'autres qui ont été organisés, au cours de cette année, dans differents territoires de la Province du Nord Kivu et à travers lesquels, les  mêmes types de violations ont été discutées avec les autorités à la base.

 

RDC-Goma : Après le préavis du 19 Septembre, le carton Jaune vient d’être livré au Régime Kabila pour avertissement !

C’est dans un climat serein que les cartons jaunes dits de « dernier avertissement » destinés à Joseph Kabila ont été remis au Pouvoir Exécutif Provincial du Nord Kivu à l’issu d’une manifestation qui s’est déroulé dans différentes Provinces de la RDC ce 19 Octobre 2016.

A Goma, les manifestants qui ont répondu favorablement à l’appel lancé par le rassemblement des forces de l’opposition politiques du Nord Kivu ont débouchés de tous les coins de la ville avant de se rassembler au rond point entrée Présidentielle qu’ils ont considéré comme point de départ.

Ceux-ci ont eu comme message principal l’annonce de fin du mandat de Kabila qui doit prendre fin d’ici le 19 Décembre 2016.

Avant d’atteindre son point de chute qui était le bureau du Gouverneur situé au musé, cette manifestation a été dispersée par une forte cohorte policière placée à quelques mètres de la destination, celle-ci a lancé de grenade lacrymogène qui ont dispersées les manifestants.

L’endurance a fait que certains manifestants arrivent au point de chute avec leur message à mains après que des pourparlers soient menés entre les leaders de l’opposition et les éléments de la police.

Quelques arrestations n’ont pas manqué d’être signalées parmi les manifestants qui ont tenté de bousculer les policiers placés les longs des artères dans les quartiers et avenues.

Le CREDDHO n’encourage pas toute forme de violence qui a été observé qui, selon lui, illustre un manque de tolérance de la part des services qui sont censés encadrés les manifestants .

Le CREDDHO reconnait tout de même une participation des mineurs d’âge à ce type de manifestation. Chose qui ne pas souhaitable et qui, parfois serait à la base des certains troubles et autres comportements immatures qui s’observent parmi les manifestants, notamment jet de pierres sur la chaussé et autres.

Signalons que cette manifestation vient de se dérouler dans un contexte où un accord vient d’être signé, un jour avant, entre le régime Kabila et une frange de l’opposition dite modérée mais considérée comme manipulée et/ou débauchée par une certaine opinion congolaise qui ne jure que par le respect de la Constitution.

Ce qui est vrai, dans tous les combats Démocratiques c’est le camp du peuple qui finit par l’emporter, il suffit que celui-ci comprenne qu’il est appelé à être, lui-même, artisan et propriétaire de sa destiné.

Le destin d’un peuple ne peut être hypothéqué pour des intérêts individuels, juste un moment d’observation et la réalité à affronter va se profiler en face, attendons voir…

 

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Souscrire à Notre Newsletter