SENSIBILISATION

2. LES SENSIBILISATIONS

 

2.1. TENUES DIRECTEMENT PAR L’EQUIPE DU CREDDHO

2.1.1.    Conception et distribution des outils de sensibilisation

Pour faciliter le travail des noyaux de légitimité, le CREDDHO a conçu les outils de sensibilisations dont environs 4800 dépliants sur la bonne gouvernance et la citoyenneté responsable, la décentralisation, le budget de l’Etat. Certains de ces dépliants ont été distribués aux membres de noyaux de légitimité.

2.1.2.  La tenue des réunions mensuelles de suivi des activités des  noyaux de légitimité

Le chargé du projet et le chargé de sensibilisation visitent mensuellement  et supervisent 8 noyaux de légitimité avec lesquels ils tiennent  les séances de travail. C’est notamment  Les noyaux de KIBUMBA, KIBATI, RUBARE, NYAKAKOMA, RUTSHURU, ISHASHA, KIBIRIZI et  NYAMILIMA

Les réunions de suivi tournent autour des éléments suivants :

-       Le respect des   plans  de travail (calendrier des activités) pour chaque noyau ;

-       Les méthodes de sensibilisation de la population sur la bonne gouvernance et la citoyenneté responsable ;

-       La distribution  du  matériel de sensibilisation notamment les  dépliants et les plans  de sensibilisation ;

-       Les récoltes de rapport d’écoute de l’émission radio diffusion « MWANAINJI NA UONGOZI BORA »

-       Echange sur la loi portant libre administration des entités territorial décentralisées

Durant les  mêmes séances,   les noyaux concoivent les canevas de rapports d’activités qu’ils sont tenus à envoyer à la coordination du CREDDHO chaque dernière semaine du mois.

Au départ, ces réunions de suivi des activités de noyaux ont permis au CREDDHO de comprendre davantage combien les communautés locales n’ont pas d’information sur la gestion des affaires publiques. Les membres de noyaux expriment de plus en plus les besoins d’entrer en contact avec les députés ; même nationaux pour leur exprimer la peur dans laquelle les villages et les localités restent plonger suite à l’insécurité et la menace des groupes armés nationaux et étranger. C’est le cas du noyau de NYAKAKOMA et ISHASHA qui, au cours des réunions de sécurités dans leurs localités, ont relevé plusieurs cas d’assassinat, enlèvement et autres violations des droits de l’Homme.

Par ailleurs, les réunions de supervision des activités des noyaux ont été  une occasion pour le chargé de projet et le chargé de sensibilisation de réunir toutes les informations sur la vie au quotidien du citoyen qui habite  les villages et localités où sont installés les noyaux de légitimité. 

2.1.3. Les émissions radio diffusion sur la radio RACOU de Kiwanja

Le CREDDHO a signé un contrat avec la troupe théâtrale NEW LIFE de Kiwanja pour le montage des scenarios sur la bonne gouvernance et la citoyenneté responsable, leurs enregistrements sur les supports (audio, cd, disquette). Ces scénarios sont diffusés sur la radio communautaire RACOU de KIWANJA chaque Lundi de 16h 00 à 16 30 .

Cette stratégie est utilisée pour captiver les communautés à suivre les messages de sensibilisation sur la bonne gouvernance et la citoyenneté responsable sur leurs poste récepteur et de poser directement les questions soit sur téléphone soit en  les déposant dans la boîte aux lettres installée au bureau du CREDDHO à Kiwanja.

La radio RACOU arrose tout le territoire  de Rutshuru et la partie sud du territoire de LUBERO. Les rapports d’écoutes de ses émissions sont élaborés par les noyaux de légitimité et les questions posées par les auditeurs sont discutées entre le chargé de sensibilisation et les membres des noyaux à l’occasion de réunion de suivi.

2.2. AVEC LES POPULATIONS, NOYAUX OU LEADERS COMMUNAUTAIRES

2.2 .1.  Les conférences publiques  sur la bonne gouvernance et la citoyenneté responsable

Pendant la période allant jusqu’à  Juillet 2012, environs 90 conférences  publiques ont été tenus par différents noyaux :

Voici dans le tableau les  résultats des différentes conférences de sensibilisation sur la bonne gouvernance et la citoyenneté responsable :

Au cours des séances de sensibilisations, les populations posent des questions directement  aux membres des noyaux qui facilitent les conférences, et certains participants expliquent au cours des conférences leurs histoires et leur perception de la gestion de la chose publique dans leurs localités.  A travers cette stratégie les noyaux de légitimités expliquent aux populations de l’existence d’un budget  provincial qui prend en compte les besoins sociaux de base de la population.

2.3.           AVEC LES AUTORITES (Les réunions de plaidoyer avec le bureau de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu)

 

Le Chargé du projet a été reçu par le bureau de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu  pour présenter  la note synthèse de ce projet et la dynamique des panels de plaidoyer qui mettraient en contact permanentent les députés provinciaux et les communautés locales à travers les noyaux de légitimité du CREDDHO afin de s’assurer à partir de la base de l’exécution du budget provincial. Le chargé de projet a en outre expliqué au bureau combien le CREDDHO a dénoncé l’illégalité de la décision du ministre National de l’Intérieure suspendant la tenue de la session extraordinaire de l’assemblé provinciale du Nord-Kivu.

Le bureau de l’assemblée provinciale a, à travers son président, accueilli l’idée des panels de plaidoyer réunissant les membres des noyaux de légitimités et les députés provinciaux, il a rassuré qu’il usera de tous les moyens pour que les députés donnent audiences prioritaires aux membres de noyaux étant donné que les députés semblent abandonner les populations qu’ils représentent au parlement.

2.4. La participation aux réunions d’adoption des plans de développement des territoires de Nyiragongo et Rutshuru

Pour le territoire de  Nyiragongo, la réunion  avait été tenue  à Kibumba , et avait réunis les associations locales, deux membres du noyau de Kibumba ,les chefs des groupements et les autorités administratives du territoire. A la fin des travaux,  un  plan de développement de NYIRAGONGO qui reprend les priorités du développement  a été adopté. Pour le territoire de Rutshuru, un plan local de développement a été mis sur pied pour l’année 2012 et un  membre du noyau de ISHASHA a participé activement à la séance de validation et adoption du plan territorial de développement.

 

Nos résultats

Nos résultats

FORMATION BONNE GOUVERNANCE

A. ATELIER DE FORMATION

Pour mettre en place l'éducation communautaire et la sensibilisation des populations, 8 noyaux de légitimité ont été crées et formés par le CREDDHO, il s’agit des noyaux de Kibati, Kibumba, Rubare, Kiwanja, Kibirizi,Nyamilima,Ishasha et Nyakakoma) tous constitués de leaders communautaires locaux.De ce fait un atelier de formation a été organisé à l’hôtel GREFAMU à kiwanja en territoire de RUTSHURU depuis le mois du 16 au 17 Janvier 2012.

Divers thèmes ont été abordés à l’occasion de cet atelier de formation, entre autres :

-Les droits sociaux et économiques

-Le budget de l’Etat

-Notion de base sur la bonne la gouvernance et décentralisation.

- La citoyenneté responsable 

Ces noyaux déjà formés sont opérationnels chacun dans son entité respective et organisent des conférences pour sensibiliser les foules sur la citoyenneté responsable, la décentralisation et la bonne gouvernance.  Les conférences organisées par ces noyaux ont atteint le nombre de 96 à la fin du mois de juillet 2012 et continue à s’organiser, cela sous la supervision régulière mensuelle de l’équipe du CREDDHO.

B. FORMATION DES OBSERVATEURS ELECTORAUX

  • 75 observateurs ont été formés sur la loi électorale, les étapes de la phase d'observation, les rôles et l'éthique d'un observateur, les systèmes électoraux, le processus d'accréditation, etc. La formation a été faite par la CENI à l'invitation du CREDHO.
    Les 75 observateurs ont été déployés pour observer les élections. Tous les formulaires d'observation ont été compilés au bureau du CREDDHO. Des renseignements supplémentaires ont été recueillis et confirmés par d'autres parties prenantes. Un projet de rapport  préliminaire, a été envoyé à la CENI et en copie à d’autres partenaires tels que (Carter Center, Eurac, ECI, etc.)
  • Un Plaidoyer  basé sur le rapport  d’observation électorale produit  a été mené.
  • Une déclaration dénonçant les irrégularités électorales constatées a été produite par le CREDDHO en collaboration avec l'association locale CIVIS CONGO. La CENI a immédiatement donné ses impressions au sujet du rapport CREDDHO, et a accepté quelques recommandations contenant ce rapport  qui consistait à la publication progressive des résultats, l'annulation des élections dans le Masisi, etc. Le CREDHO a travaillé en étroite collaboration avec la CENI dans la mesure où toutes les allégations d'irrégularités ont été reconnues par la CENI.

C. LES PANELS DE PLAIDOYER ET SEANCES DE CONCERTATION

2 panels de plaidoyer ont été organisés avec plusieurs séances de concertation entre, d’une part,  le CREDDHO et les élus du peuple, d’autres part le CREDDHO et la population de territoire de NYIRAGONGO et RUTSHURU.

Durant ces panels, les noyaux discutent ou échangent avec Députés sur des questions intéressantes qui concernent leurs milieux locaux devant le CREDDHO et certains de ces partenaires tels ECI, la société civile, les autorités locales, etc. Toutes les discussions ont été enregistrées et disponibles pour toute éventualité de plaidoyer futur sur l’un ou l’autre sujet.

LES PANELS DE PLAIDOYER ET SEANCES DE CONCERTATION

LES PANELS DE PLAIDOYER ET SEANCES DE CONCERTATION

Quatres panels de plaidoyer ont eté organisés,mais aussi plusieurs séances de concertation entre, d’une part,  le CREDDHO et les élus du peuple, d’autres part le CREDDHO et la population de territoire de NYIRAGONGO et RUTSHURU.
Durant ces panels, les noyaux discutent ou échangent avec Députés sur des questions intéressantes qui concernent leurs milieux locaux devant le CREDDHO et certains de ces partenaires tels ECI, la société civile, les autorités locales, etc. Toutes les discussions ont été enregistrées et disponibles pour toute éventualité de plaidoyer futur sur l’un ou l’autre sujet.
Ces panels de plaidoyer que le CREDDHO  avait organisé portaient essentiellement sur l’exécution du budget provincial. Les membres des noyaux qui sont les leaders locaux des entités RUTSHURU et NYIRAGONGO ont eu à identifier chacun dans son entité respective les besoins en termes de demande, ces besoins ont été ensuite classés en terme des priorités et présentés aux députés à travers un débat houleux modéré par le CREDDHO, ce qui a fait que les besoins suivants avaient été retenus comme plus prioritaires et nécessitant donc des solutions de manière prioritaire et les recommandations que vous lirez plus bas s’en étaient suivies :

• Manque d’eau potable (NYIRAGONGO)
• Insécurité (problème commun) ;
• Manque d’une zone de templon (problème commun) ;
• Tracasserie par des taxes illégales (NYIRAGONGO) ;
• Non réhabilitation des routes principales et des désertes (problème commun) ;
• Le non délimitation de l’ICCN et les aires non protégés r et ses conséquences (problème commun) ;
• Conflit coutumier et problèmes fonciers (problème commun) ;
• Manque des techniciens agricoles (problème commun) ;
• Non construction des infrastructures scolaires, sanitaires et des marchés publics (surtout NYIRAGONGO)
• Non rémunération des agents de l’Etat (problème commun),
• Manque de coopérative d’épargne et de crédit (NYIRAGONGO),
• Manque des semences agricoles sélectionnées et des géniteurs des races améliorées (problème commun)
• Le chômage (problème commun).

Eu égard à ce qui précède
Les noyaux ont décidé de s’investir, dès leur retour dans leur milieu respectif, dans le plaidoyer pour le suivi cas par cas de la prise compte par l’exécutif dans le budget de ces besoins ci-dessous énumérés et de connaitre les modalités et calendrier d’exécution de ces précités besoins.

I. RECOMMANDATIONS

De manière synthétique les recommandations ci-après ont été formulées par les participants :

Les participants ont proposé aux députés provinciaux ce qui suit:

• Prévoir en amont un édit sur la transparence avec comme objectif de publier les recettes et les dépenses de la province dans un document ou sur un site internet accessible au public pendant une période bien déterminée ;
• Approcher la population par tous les moyens possibles et se ressourcer auprès d’elle pour connaitre ses vrais problèmes en vue de mener des actions qui bénéficieront du soutien populaire ;
• Faire inscrire la question de la délimitation du parc des Virunga à l’ordre du jour d’une des séances plénières pour avoir les limites exactes de ce parc aux fins d’éviter le conflit existant entre l’ICCN et la population riveraine ;
• S’investir dans la cohabitation pacifique entre population des différentes communautés tribales dans le territoire de Rutshuru au Nord Kivu.

Les députés ont proposé aux leaders locaux ce qui suit :

• Réfléchir souvent sur des questions importantes et de faire des propositions aux élus en vue de voir ces questions transformées en édits ;
• Poser toujours des questions à leurs élus pour être informés des activités à réaliser dans leurs territoires et de l’évolution politique dans de la province.

Les participants ont proposé au CREDDHO et à la société civile en général:

- d’organiser un forum réunissant les députés et les acteurs de la société civile pour débattre des activités de la société SOCCO dans le parc des Virunga ainsi que du conflit entre l’ICCN et la population riveraine.
- de multiplier des rencontres de ces genres afin de faciliter un cadre d’échange permanent entre les élus qui sont les députés et les électeurs.
- de dresser un calendrier pour perpétuer les rencontres entre les élus provinciaux et la population locale.  Les 4 panels de plaidoyer que le CREDDHO a eu à organiser en faveur des populations de territoires de Rutshuru et Nyiragongo ont permis aux populations de ces deux territoires de présenter leurs besoins sociaux à leurs elus et de formuler des recommendations y relatives avant d'initier une petition qui est dejà signée et remise au bureau de l'assemblée provinciale en travers le président de cette institution en date du 17 novembre 2012 .

Formation

Formation