Un atelier pour renforcer les capacités des partenaires impliqués dans la lutte contre les formes modernes !

L’ atelier de réflexion, d’échange et d’information a eu lieu du 08 au 09 aout 2016 à Walikale.

Organisé à l’intention des officiers et inspecteurs de police judiciaire, autorités politico-administratives et acteurs de la société civile du territoire de WALIKALE (Walikale centre, Mubi, Njingale et Bisie), celui-ci a eu comme objectif global de renforcer leurs connaissances, attitudes et pratiques sur la procédure pénale préliminaire en matière de poursuite de présumés auteurs des infractions des formes modernes d’esclavage.

Notons qu’au cours de cette activité la matière apprise a porté sur les connaissances ci-après :

  • Les notions fondamentales sur les formes modernes d’esclavage
  • Les textes juridiques nationaux et internationaux interdisant l’esclavage ;
  • La procédure pénale préliminaire;
  • L’analyse juridique des infractions relatives aux formes modernes d’esclavage

Le CREDDHO se réjouit de constater qu’à l’issu de cette activité, 10 OPJ et IPJ, 2 autorités politico administratives, 2 acteurs de la société civile et 2 membres de comités locaux de lutte contre les formes modernes de Mubi et Njingala, ont vu leurs capacités renforcées sur les matières susmentionnées. Ces acteurs ont développés des plans d’engagements individuels de lutte contre l’esclavage, à travers lesquels ils se sont engagés, selon les compétences de chacun d’entre eux, à :

  • Sensibiliser la communauté de Walikale centre sur les différentes formes modernes d’esclavage,
  • Rechercher les auteurs des infractions relatives aux formes modernes et les transférer au chef de parquet de walikale ;
  • Mener les enquêter sur la prostitution forcée à Walikale centre,
  • Faire la restitution de l’atelier auprès des policiers qui n’ont pas participés,

Signalons qu’une documentation appropriée a été remise aux participants et ces derniers ont promis d’en faire usage en faveur de la lutte contre les formes modernes d’esclavage.

Pour un petit rappel, le CREDDHO maintient une collaboration étroite avec les OPJ et IPJ, autorités politico administratives, acteurs de la société civile et membres de comités locaux que le CREDDHO accompagne dans lutte contre les formes modernes, en organisanten faveur d’eux des séances d’information, formation et de sensibilisation.

Étant donné la problématique liée à la mutation des agents étatiques qui fait que ceux qui étaient déjà formés soient remplacés par d’autres qui n’ont pas assimilé ces types de formation, le CREDDHO s’attèle à assurer une continuité de renfoncement de capacités des nouvelles équipes. Cette stratégie lui permet de maintenir le même élan de connaissance dans les différentes catégories de ces partenaires locaux.

Ainsi dit, l’atelier qui vient de se dérouler est une suite d’une série de formations qui ont été organisée par le CREDDHO au cours des années 2014 et 2015 à MASISI Centre, LUBERO centre et en ville de BENI.

Aujourd’hui à cause des différentes formations assurées par le CREDDHO, les formes modernes d’esclavage qui étaient jadis pratiquées à toute impunité (à cause de leur ignorance par les personnes qui étaient censées dénoncer ou poursuivre leurs auteurs), sont désormais connues les communautés. Les acteurs judiciaires y portent une attention particulière, certaines victimes y résistent et certains auteurs s’en préservent.

Lire un cas typique ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.