Déclaration du CREDDHO relative au climat socio-sécuritaire tendu impliquant certains membres des communautés du territoire de Nyiragongo et de la partie nord de la ville de Goma.

C’est avec beaucoup de tristesse que le CREDDHO est entrain d’observer le climat des tentions entre  les populations habitants le territoire de Nyiragongo et la partie nord de la ville de Goma, qui occasionne déjà des dégâts et d’énormes violations de droits de l’homme.

Le CREDDHO regrette les conséquences néfastes qui découlent déjà de cette situation et qui pourraient toucher tout le monde au cas où la situation perdurait.

Le CREDDHO remercie les autorités pour leur prompte implication, en vue de la régulation de la situation et les encourage à poursuivre cet élan de recherche des solutions profondes aux problèmes qui sont à la base de cette tension.

Le CREDDHO appelle au sens de responsabilité les groupes impliqués, qui déstabilisent non seulement les entités touchées directement, mais également toute la province en général.

Eu égard à ce qui précède, le CREDDHO recommande aux autorités compétentes, chacune en ce qui concerne :

  •  D’imposer une ceinture de sécurité entre les parties au conflit en y instaurant une zone neutre, dont le contrôle sera assuré par les agents de l’ordre;
  • De prévenir et empêcher aux personnes de mauvaise intention, qui tenteraient de traverser pour atteindre et lancer des offensives au camp adverse;
  •  Le CREDDHO insiste sur le fait que pendant la nuit, la discipline militaire et policière soit de rigueur de peur de ne pas envenimer la situation;
  • D’identifier et mettre hors d’état de nuir les instigateurs de la crise en vue de reconquérir la paix pour tous;
  • Le CREDDHO supplie les groupes impliqués dans le conflit de ne pas ouvrir la porte à l’ennemi qui, après nous avoir divisé, profitera plus que quiconque.

 

Fait à Goma, le 12 avril 2021

Le CREDDHO

Trouvez  la version PDF de la DECLARATION ICI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.