Accueil

Les femmes leaders de Rutshuru dénoncent le laxisme des autorités congolaises et craignent que l’insécurité entrave le processus électoral !

A l’issue d’une séance de Renforcement des capacités des Femmes Leaders et Leaders Communautaires du Territoire de Rutshuru, tenue les 21 et 22 février 2017 dans le cadre du Programme « Femmes DEMOKRAT », sous l’initiative du Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits de l’Homme, CREDDHO en sigle, les Femmes et autres acteurs de la Société Civiles, réunies dans les enceintes de l’Hôtel GREFAMU à Kiwanja pour réfléchir autour des questions liées aux enjeux électoraux et la situation sécuritaire qui y prévaut. 

Après analyse profonde de cette situation et des conséquences néfastes que cela pourrait avoir sur le processus électoral ces participants à ces assises, ont considéré que le gouvernement congolais n’a pas du tout accordé une attention exceptionnelle à la précarité des droits humains et ses implications sur le processus électoral en général et en particulier l’enrôlement des électeurs avec ses corollaires en Territoire de Rutshuru.

Ces femmes trouvent inadmissibles qu’à l’espace de deux mois plus de 30 personnes soient assassinées et d’autres enlevées et libérées après paiement d’une rançon sans que des mesures spécifiques y relatives ne soient prises urgemment par l’autorité compétente quant à ce.

Ces femmes ont, à cette occasion, dénoncé le laxisme des autorités publiques qui laisse place à des interprétations et spéculations relatives à la complicité de quelques acteurs politiques originaires du Nord-Kivu.

Notamment que des seances simulaires ont été organisées à Masisi en Janvier dernier et les participants, qui etaient des femmes leaders du milieu, se sont engagés à l'impliquer dans le processus democratique en cours en RDC.

En définitive elles ont formulé différentes recommandations aux acteurs, notamment : 

  • Au Président de la République de la RDC ;
  •   Aux pays amis de la RDC ;
  •  Et en fin, à la population congolaise, particulièrement les femmes

  Lire la déclaration dans son intégralité ici...

 

RDC : Un projet sur la restauration, la protection et la gestion durable des écosystèmes déjà en marche dans le paysage Virunga !

Le Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits de l’Homme, CREDDHO en sigle, vient de procéder au lancement d’un projet portant sur la restauration, la protection et la gestion durable des écosystèmes dans le paysage Virunga. Les assises y afférentes viennent de se tenir ce 4 Janvier 2016, à l’Hôtel Pic Marguerite, à Beni.

Celles-ci ont réuni une vingtaine des participants parmi lesquels les leaders communautaires, autorités administratives territoriales, les acteurs de la société civile et les acteurs de la conservation de la ville et territoire de Beni.

Ce projet est mené dans le cadre du programme dénommé GLA (Green Livellywoods alliance), soit Alliance des Moyens d’Existence en français, un programme multi acteurs qui sera exécuté le long de la période allant de 2016 à 2020 et qui s’étendra sur le paysage Est notamment au parc national des Virunga et le parc de Kahuzi Biega et le paysage Est (Tshopo et Ituri).

Celui-ci étant un programme multi-acteurs, les activités à mener particulièrement par le CREDDHO seront exécutées dans la ville et territoire de Beni ainsi qu’à Lueshe en Territoire de Rutshuru .

Signalons que ce projet bénéficie de l’appui des partenaires du CREDDHO, notamment les amis de la terre, UICN NL et TROPENBOS INTERNATIONAL.

Pour le CREDDHO, le but de son apport est de contribuer à la restauration, la protection et la gestion durable, concertée et inclusive des écosystèmes du paysage Virunga en faveur de la stabilité des aires protégées, des communautés locales et peuples autochtones, d’ici 2020.

Pour atteindre ce but, le CREDDHO s’est aligné aux objectifs suivants :

  1. Militer pour le rétablissement de la justice sociale et environnementale dans le paysage Virunga
  2. Accompagner les parties prenantes dans le processus du rétablissement des écosystèmes du paysage Virunga.
  3. Mener des actions d’appui à la paix et à la stabilité dans le paysage Virunga

En vue de répondre plusieurs à ses objectifs, plusieurs activités seront réalisées au sein de 6 communautés autour de Kyavinyonge, Mutwanga, Lubiriha, Beni Ville, Kyondo/Chabirimu dans les territoires de Beni.

En menant ces activités le CREDDHO attend parvenir aux résultats ci-après :

  • Les Conflits liés à la gestion des écosystèmes sont identifiés et partagés ;
  • Les leaders des communautés locales des 6 communautés ciblées sont informés et capacités au point qu’ils parviennent à mener des plaidoyers au niveau locale et à initier des dialogues pacifiques, chacune d’elle dans sa communauté ;
  • Les femmes défenseurs environnementaux, ainsi que les épouses des défenseurs hommes des six communautés ciblées par le projet sont capacités et leur risque d’insécurité est réduit ;
  • Les informations en rapport avec l’éducation environnementale, la cohabitation pacifique et les notions sur les lois y relatives sont largement diffusées à travers les radios communautaires des 6 centres ciblés par le projet.

Le CREDDHO, à travers sa coordonnatrice a remercié tous les participants pour la présence et l’intérêt manifesté à l’égard de la sauvegarde des écosystèmes du paysage Virunga. Il a appelé à une collaboration de tous pour l’aboutissement de la vision globale entre autres la restauration des écosystèmes.

Dans son allocution de clôture, le représentant du maire de la ville de Beni a appelé les acteurs sensibilisés à s’impliquer de tout cœur pour la réussite de ce projet car la protection de l’environnement étant une affaire de tous. Il a appelé au CREDDHO et à ses partenaires de consacrer beaucoup d’efforts dans cette région car les besoins relatifs à la protection des écosystèmes sont nombreux.

Les participants à ses assises quant à eux, ont reconnu que ces activités revêtaient d'un intérêt vital pour les communautés locales dont ils font parti.

Le CREDDHO se réjouit du fait que son appel ait été compris, tant par les autorités locales que par les participants à cette rencontre qui ont promis de s'impliquer pour la réussite de  ses activités à mener sur terrain.

Journée Internationale des Droits de l'Homme: Le CREDDHO mobilise les organisations de la Société Civile contre l’insécurité au Nord Kivu…

 Trois mois après avoir présenté son rapport consolidé portant sur le premier semestre de l’année 2016, l’heure est à la mobilisation des organisations de la Société Civile du Nord Kivu contre l’insécurité et la présentation de son rapport portant sur la période allant d’Aout à novembre 2016. C'etait à l'occasion de la Journée du 10 Decembre 2016, à l'Hotel Uhuru, à Goma.

Les organisations présentées qui ont échangé suffisamment sur la situation ont constaté ce qui suit :

1. La situation sécuritaire en Province demeure préoccupante dans tous les territoires et plus particulièrement dans les parties en intersection entre le territoire de Rutshuru et Masisi, dans le Sud de Lubero et Walikale sans oublier le territoire de Beni où l’insécurité n’est plus à expliquer ;

2. Le vandalisme urbain s’enracinent progressivement en ville de Goma ;

3. Il y aurait des implications électorales, de la convoitise minière et une certaine ethnicisation de la question sécuritaire dans certaines entités de la Province ;

Plusieurs recommandations que vous pouvez découvrir dans une déclaration publiée à ces liens ont été adressées au au Gouvernement Provincial, à la 34e Région militaire, au Maire de la Ville de Goma, au Commandant de la police, aux maisons de télécommunication ainsi qu’à la population.

Pour rappel, le rapport produit par le CREDDHO portant sur le premier semestre de l’année 2016, avait révélé dans les territoires du Nord Kivu, autres que celui de Beni, environs 25 groupes armés, dont 20 à Masisi et Rutshuru ; plus de 45 camps de déplacés dont une trentaine dans le seul territoire de Masisi, plus de 120 personnes tuées dont plus de soixante en territoire de Rutshuru . Une dizaine des personnes portées disparues et des nombreuses familles forcées en déplacement, des taxes illégales payées par les populations aux groupes armés, des maisons incendiées et autres types de violations.

 

Evaluation de la capacité organisationnelle du CREDDHO : Les résultats sont encourageants à la fin de l’année 2016 !

Durant deux jours, soit du 12 au 13 Janvier 2017, les membres du Staff du Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits de l’Homme, CREDDHO en sigle, viennent de procéder, avec l’accompagnement d’un de ses partenaires dénommé Free The Slaves, à l’évaluation de la capacité organisationnelle de leur organisation.

En effet, grâce à un outil conçu par le précité partenaire, les membres du staff réévalue annuellement le niveau d’évolution de l’organisation. Celui-ci est conçu de façon à ce que la discussion fructueuse soit menée et que les informations qualitatives soient saisies, et qu’un résumé numérique soit fait pour quantifier le niveau de performance.

La réévaluation se base sur un certain nombre d’indicateurs adoptés et porte sur les principaux domaines de gestion de l’organisation notamment la Gouvernance et gestion, qualité du programme, ressources humaines et renforcement des capacités, relations externes et communications et les opérations.

Une année après la dernière évaluation qui a eu lieu à la fin de l’année 2014, les resultats obtenus à la fin de l'année 2016 se revelent satisfaisants et le partenaire qui a facilité cette dernière se dit encouragé par les améliorations observées au sein de CREDDHO dans differents domaine de gestion.

Après cet exercice délicat qui vient de connaitre une participation active d’une large majorité du staff, les représentants des différents organes du CREDDHO qui ont participé à ces travaux, se disent satisfaits du travail abattu par son staff qui vient de leur permettre de déterminer les domaines futurs de développement de l'organisation.

En fait, après chaque évaluation, des efforts considérables sont mis en jeu par les responsables des organes de gestion du CREDDHO afin d’assurer la performance de son staff qui est chargé de mettre en exécution les recommandations issues des différentes évaluations et audits.

L’équipe de la coordination se dit engagée à aller plus loin afin d’atteindre le niveau le plus élevé de performance et de rencontrer un bon niveau de professionnalisme qui est une des valeurs prônées par le CREDDHO dans les textes qui le regissent.

Les étudiants de l’ULPGL satisfaits d’une session de l’éducation aux droits de l’Homme !

C’est dans le cadre de la campagne d’éducation aux droits de l’homme que mène le CREDDHO, que des étudiants de la Faculté de droit de l’Université Libre de Pays des Grands Lacs viennent de bénéficier, en date du 24 au 27 Novembre 2016, de la formation sur les Droits de l’Homme ce .

Cette activité qui a coïncidé avec les 16 jours d'activisme a permis au CREDDHO de recontrer la volonté de ces jeunes, qui ont exprimé leur souci d'oeuvrer pour la promotion et la potection des Droits de l'Homme et de la Democratie.

Ces derniers ont été capacités en matière de documentation de violations des Droits Humains, en diffusion de l'information et Stratégie d'action pour les droits de l'Homme, sur les bases en matière de Securité de Defenseurs de droits de l'Homme.

A l'issue de cette formation étudiants se sont engagé à :

  • Promouvoir, défendre les droits de l'Homme, se basant sur le droit positif, mais aussi le faire évoluer et les défendre en s'inspirant de leur humanité ;
  • Diffuser les droits de l'Homme dans les autres facultés, dans les autres universités et dans la communauté ;
  • Tout en documentant les violations des droits de l'Homme, les entraves et obstructions aux libertés fondamentales et autres libertés publiques durant le mois prochains, qui s'annonce être un mois durant lequel divers regroupements associatifs et autres ont promis d'exercer massivement leurs libertés et droits.

Pour ce faire, la méthodologie essentiellement basée sur la pratique, la visualisation, la participation et l'action fut de mise.

Un de ces étudiants interrogé a signifié au CREDDHO que les étudiants de son institution, plus particulièrement celle de la faculté de droits, voudrait passer d'un état latent où ils ont été caractérisé par une sorte de passivité, vers celui d'activité. « Faisant parti d’un groupe social influent qui est la jeunesse, nous pourrons concourir à l'avènement des élections en RDC, dans un climat de paix et quiétude avec l'encadrement de l'exercice des libertés et des droits dans le respect de la loi et l'intérêt de l'avenir » a-t-il déclaré.

C'est sur cette base que le CREDDHO a recommandé la non-violence, et l'esprit de responsabilité pour cette vision ; avec comme principale arme le monitoring pour le plaidoyer et la responsabilisation des autorités dans leur choix socio-politique.

Signalons que cette formation fait partie d'une suite d'activités de ce genre organisées à l'intention de la jeunesse estudiantine à travers lesquelles des liens solides sont tissés entre le CREDDHO et la jeunesse.

Un suivi est envisagé par le CREDDHO auprès de ces jeunes, pour une dissémination et diffusion des techniques acquises afin que dans l’avenir, ceux-ci soient des vrais defenseurs et vecteurs de valeurs liées au Droits de l’Homme et à la démocratie en Province du Nord Kivu comme en RDC en général

 

Nous suivre sur twitter

EmpirePromos.com

Souscrire à Notre Newsletter

Les articles sur l'actualité